* * * * Seigneurie d'Andrésy * * * *

L'origine de cette famille se situe dans le Vexin Français.
En 1219, Ansel III , seigneur de l’Isle, commença à prendre le surnom de l’Isle Adam. L'endroit où il résidait fut alors appelé « l’Isle Adam ». C'est l'origine du nom de cette ville bien connue du Val d'Oise.
On retrouve un descendant de cette famille à Andrésy en 1477...

De gueules à la fasce d'argent,
accompagnée de sept merlettes du même,
quatre en chef et trois en pointe.



En 1477, Yves de L'Isle, troisième fils de Gasse, Seigneur de Marivaux, & de Catherine Cousinot, fut Seigneur d'Andrésy & de Puiseux. Il avait un château à Andrésy situé à l'emplacement de l'actuelle bibliothèque, boulevard Noël- Marc.

En 1539, Barthélémy de L'Isle fut le premier à porter le titre de Seigneur d'Andrésy, Vicomte de Puiseux et de Courdimanche. Il comparut en cette qualité à l'assemblée chargée de dresser la coutume du baillage de Senlis, aussi bien que le Chapitre de Paris, Seigneur en partie d'Andrésy.
Lorsqu'il mourut, sa veuve, née Alligre, demanda et obtint la permission de le faire inhumer dans le choeur de l'église.
En 1600, le fief d'Andrésy était possédé par Claude de L'Isle, alors Grand Louvetier de France. Inhumé à Andrésy.

...........................
...................................................Gravure extraite de l'histoire des grands louvetiers de France

En 1625, son fils Joachim de L'Isle lui succéda dans ses titres et dignités. En 1667, à son décès, il laisse l'ensemble de ses biens grevés d'hypothèques. Les créanciers attaquent la succession. Le procès dure plusieurs années et se termine par la mise en adjudication de ses domaines. Le marquis de Louvois, ministre de Louis XIV et le Chapitre de Paris, vont alors s'allier pour acheter en commun la seigneurie du défunt. La vente, ainsi que celle de sept pressoirs d'Andrésy et de différentes terres avoisinantes, se traduit par le versement de 102 850 livres, dont 63 000 acquitées par Louvois, le solde par les Chanoines.
Ses fils,
Charles de L'Isle
, capitaine de cavalerie et chevalier de Malte* en 1651 et
François de L'Isle
, écuyer du Roi, Marquis d'Andrésy sont morts à Andrésy et inhumés dans l'église.

* Philippe de Villiers de l'Isle-Adam, fut le 42e Grand Maître de l'ordre de Malte (1464-1534)


Après le rachat de la propriété de la famille de l'Isle en 1680, le Chapitre Notre-Dame fut le seul seigneur d'Andrésy jusqu'à la Révolution.
Quant au château , il passa entre les mains de la famille de Bourbon-Condé en 1775. En 1779, il appartenait à la Princesse Marie-Charlotte de Rohan de Bourbon et, en 1780, à Mme Marie-Louise de Rohan Soubise, Comtesse de Marsan, gouvernante des Enfants de France qui y demeuraient parfois.
Ce vieux château a été presque entièrement démoli vers la fin du XVIIIe siècle. Il fut partiellement réédifié vers 1820 et servit d'abord de maison de campagne. Elle fut ensuite convertie en manufacture d'articles de Paris et ramenée plus tard à sa première destination. Enfin, en 1873, la commune d'Andrésy l'acquit de M. Blanchon, et y installa ses services communaux : mairie, école de garçons, presbytère (?) puis l'école de filles en 1888. À cette époque, on y voyait encore la pièce lambrissée qui avait été la chambre de Mme de Marsan...

Le bâtiment regroupe aujourd'hui la bibliothèque, le centre culturel, l'école de musique et de danse Yvry Gitlis.


Sources :
Dictionnaire de la Noblesse
(F. A. Aubert de La Chesnaye- Desbois, éd. 1775, Héraldique & Généalogie)
Histoire généalogique et chronologique des grands louvetiers de France (1782)
Histoire de la ville de l'Isle-Adam
Racines et Histoire
: lignages, Villiers de l'Isle Adam
*

* Les débuts de la guerre de Cent ans, avec l’invasion anglaise, mais aussi le défaut d’héritiers mâles vont sonner le glas de cette famille de l’Isle. En 1364, ce sont les Villiers le Bel, des proches de la famille des seigneurs de l’Isle, qui font l’acquisition de la seigneurie de l'Isle-Adam.
La ville de Villiers-Adam est à 3 km à vol d'oiseau de l'Isle-Adam... et à 20 km d'Andrésy.

Retour