Les Vikings sur la Seine

841 : Première remontée de la Seine.
En mai, le viking danois Oscher, trouvant la Seine libre, s'avance jusqu'à Rouen : pillage de la ville et de sa cathédrale, destruction des abbayes de Jumièges et de Saint-Wandrille.

845 : Ragnar « aux braies velues », était à la recherche de nouvelles terres à conquérir et de nouveaux trésors à acquérir. Il décide de faire voile avec une flotte de 120 navires,
transportant de 5 000 à 6 000 Vikings, jusqu'à l'embouchure de la Seine, aux environs de l'actuel emplacement de la ville du Havre.
Les Normands remontent la Seine, s'emparent de Rouen, dévastent toute la région et en particulier les monastères et les églises, riches en objets précieux, qui excitaient leur convoitise.
Ils poussent jusque Saint-Riquier et font des excursions jusqu'à Saint-Germain-en-Laye et Rueil. Des civils sont massacrés dans l'actuelle région Île-de-France, en particulier à Croissy.
En mars, Ragnar Lodbrok, décidé à poursuivre ses raids, remonte le long de la Seine pour arriver à Paris qui à cette époque, est surtout concentrée sur l’île de la Cité.
A l'annonce de l'arrivée imminente des vikings, la population fut prise de panique et partit se réfugier dans les terres, emportant leurs richesses avec eux.
Le Roi Charles le Chauve, petit-fils de Charlemagne, est quant à lui resté pour faire face à ces envahisseurs. Hélas, les soldats Francs n'ont pas fait long feu face aux guerriers du Nord
et l'abbaye de Saint-Denis fut pillée avant que Charles ne concède à payer grassement Ragnar Lothbrok pour que lui et ses hommes quittent Paris, avec la promesse de ne plus revenir.

De 845 à 865, à cinq reprises différentes, les Vikings semèrent incendies, pillages et terreur sur leur passage, établissant des bases sur leur parcours dont la principale fut située à Fosse Gevaud,
devenue par la suite Gefosse et de nos jours Jeufosse, près de Bonnières sur Seine à 16 km de Mantes.

856 : Paris tombe pour la deuxième fois.

876 : Des moines venus de Graville, près du Havre, déposent à Conflans les reliques de Sainte Honorine afin de les soustraire au pillage des Normands. À cette époque, au Moyen Âge,
Conflans est un village protégé par un château fort en bois installé sur l’éperon calcaire qui domine la Seine, à un peu plus d’un kilomètre en amont du confluent.
Cependant, ce n'est qu'en 1237 que la ville prendra le nom de Conflans Sainte Honorine.

885-887 : Après avoir remonté la Seine, les Vikings entreprennent une nouvelle fois le siège de Paris. Le comte Eudes, ancêtre des Capétiens, leur résiste pendant 90 jours.
L'empereur Charles le Gros s'en débarrasse en leur payant un tribut de 700 livres.

911: Débordé par les raids des Vikings, le roi Charles le Simple confie à l’un de leurs chefs, Rollon, les pays autour de la Basse-Seine. Le traité de Saint-Clair-sur-Epte conclu
le 11 juillet 911 fixe sur le cours de l'Epte la frontière entre le royaume de France et le futur duché de Normandie. Cette limite hydrographique est encore celle du territoire des Yvelines
et de l'Île-de-France à l'ouest, face à la Haute-Normandie.